L’inflammation des conduits lacrymaux, ou dacryocystite, est une inflammation du système de drainage des larmes (qui peut toucher un seul œil ou les deux yeux) entraînant un larmoiement excessif et parfois une rougeur et un écoulement en dépit de l’absence d’allergies, de rhume ou de tout autre problème. Elle affecte les personnes de n’importe quel âge, mais est plus souvent observée chez les nourrissons – un bébé sur trois étant touché par ce problème.

Quelles sont les causes de l’inflammation des conduits lacrymaux?

Chez les adultes, l’inflammation apparaît en cas de blocage des conduits lacrymaux, celui-ci étant parfois lié à la croissance naturelle des os situés à proximité de cette zone Leur croissance rétrécit les conduits lacrymaux, causant un blocage et entraînant l’accumulation et le développement progressif des bactéries.

Certains enfants naissent avec une membrane dans le conduit lacrymal qui ne s’ouvre pas ou qui est trop petite pour permettre le passage des larmes. Ce problème n’est pas inhabituel et disparaîtra dans la plupart des cas avant l’âge d’un an. Cependant, si le problème perdure au-delà d’un an, une intervention chirurgicale mineure et généralement indolore sera réalisée pour ouvrir le canal. Cette intervention dure généralement cinq minutes et est réalisée dans le cabinet d’un médecin.

Symptômes de l’inflammation des conduits lacrymaux

Outre l’observation d’une rougeur, d’un gonflement et d’un larmoiement excessif en cas d’inflammation des conduits lacrymaux, un professionnel de la vue peut réaliser d’autres tests afin de diagnostiquer le problème. Il peut notamment presser la zone près des sinus pour examiner l’écoulement des conduits lacrymaux ou réaliser des tests de coloration consistant à injecter un liquide coloré dans les conduits lacrymaux afin de voir s’ils sont dégagés.

Parmi les symptômes de l’infection des conduits lacrymaux, on note :

  • Rougeur des yeux et des paupières

  • Inflammation des yeux

  • Larmoiement excessif

  • Écoulement des yeux

  • Fièvre

Traitement de l’inflammation des conduits lacrymaux

Dans la plupart des cas, les antibiotiques oraux sont le traitement privilégié pour l’infection des conduits lacrymaux. Ils agissent de façon rapide et efficace, et éliminent généralement l’infection en quelques jours. Dans certains cas où l’infection ne réagit pas aux antibiotiques, la chirurgie peut être recommandée pour nettoyer les conduits lacrymaux ou retirer les os environnants qui sont susceptibles de réduire leur taille.