La sécheresse oculaire est la perte ou la réduction de la capacité normale de l’œil à produire des larmes. Il figure parmi les problèmes les plus fréquemment évoqués lorsque les patients consultent leur professionnel de la vue. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce problème ou y contribuer, certains étant liés à l’âge et d’autres à l’environnement. Il s’agit d’un trouble courant qui peut être traité.

Diagnostic de la sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire peut être attribuée à plusieurs causes, à la fois physiques et environnementales. L’une des principales causes est le ralentissement de la production de larmes par les glandes lacrymales – un phénomène normal avec l’âge, en particulier chez les femmes au moment de la ménopause.

La qualité des larmes peut également être la cause de la sécheresse oculaire. Une larme normale est formée de trois composants : l’eau, le mucus et les lipides. Ces trois composants travaillent ensemble pour fournir l’hydratation adéquate, répartir cette hydratation de façon homogène sur la cornée et éviter l’évaporation susceptible d’entraîner la sécheresse oculaire. Si l’un de ces trois composants est altéré, il est possible que l’œil ne reçoive plus les nutriments et la protection dont il a besoin. Dans la plupart des cas, il n’y a pas assez de lipides dans les larmes, ce qui entraîne une évaporation menant ensuite à la sécheresse oculaire.

Une diminution de la production de larmes peut être associée à certains médicaments tels que les antihistaminiques, les pilules contraceptives, les diurétiques, les médicaments cardiovasculaires, les antidouleurs et les anti-inflammatoires, ainsi qu’à certaines maladies telles que le diabète, la polyarthrite rhumatoïde ou les problèmes de la glande thyroïde.

Symptômes de la sécheresse oculaire

Quelle que soit la cause de la sécheresse oculaire, les signes et les symptômes sont similaires. Un professionnel de la vue peut diagnostiquer la sécheresse oculaire par un examen complet, en observant le flux et la qualité des larmes et en examinant la cornée et les paupières afin de détecter les symptômes suivants :

  • Rougeur des yeux

  • Irritation des yeux

  • Sensation de piqûre ou de brûlure des yeux

  • Larmoiement

  • Difficulté à porter des lentilles cornéennes

Votre professionnel de la vue évaluera l’état de vos yeux afin de déterminer s’il s’agit de sécheresse oculaire et il tentera d’identifier les différentes maladies sous-jacentes susceptibles d’en être la cause.

Traitement de la sécheresse oculaire

La sécheresse oculaire peut être traitée de différentes manières pour en atténuer les symptômes ou pour traiter la cause sous-jacente. Les principaux traitements de la sécheresse oculaire sont notamment :

  • Exposition moindre à la sécheresse : évitez les atmosphères sèches telles que les pièces surchauffées, le vent ou la fumée. À l’extérieur, portez des lunettes couvrantes afin de réduire l’effet asséchant du vent.

  • Larmes artificielles : habituellement utilisées pour les cas légers de sécheresse oculaire, elles procurent un plus grand confort à vos yeux en complétant vos larmes naturelles.

  • Dans certains cas, les gouttes ophtalmiques sur ordonnance stimulent la production de larmes naturelles.

  • Chirurgie : des bouchons peuvent être insérés pour bloquer l’itinéraire de drainage des larmes, ou les conduits lacrymaux peuvent être bloqués de façon permanente. Les deux méthodes visent à préserver plus longtemps les larmes produites par vos yeux.

  • Les suppléments d’oméga-3 permettent de traiter les causes sous-jacentes de la sécheresse oculaire.